jrcourtois: le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 31 mai 2019

Pourquoi je suis célibataire

Ca fait un bail que je n'ai pas écrit sur le blog, mais c'est une question qui me taraude et peut-être que ça peut faire du bien d'écrire un peu.

A cette question, je me réponds souvent par la négative. Je ne suis pas moche, je pense être plutôt sympa, intelligent et drôle. Je n'ai pas non plus envie de vivre seul, et j'aimerais laisser une trace de mon passage.

Le premier problème que j'identifie, est clairement un problème lié au sexe. Je conçois mon manque d'expérience en ce domaine comme un obstacle insurmontable. Je ne sais pas s'il s'agit d'un manque de confiance en soi, un complexe d'infériorité, la peur de décevoir. C'est mon gros problème, celui que je traîne depuis quelques années déjà.

Ensuite, je pense que je porte mon célibat comme un boulet. Quelque chose qui effraie un peu, c'est d'ailleurs aussi pour ça que je veux expliquer mon statut, être un peu moins effrayant. En fait, je n'ai aucune idée de comment on fait pour rencontrer quelqu'un. Alors, il n'y a sans doute pas de recettes, si on cherche à trouver, on ne trouve jamais, que quand je m'y attendrais le moins ça va me tomber dessus, mais j'avoue que j'en doute. En fait, j'ai longtemps cru à ma bonne étoile, et je doute. J'y crois toujours un peu, car j'ai quand même un bon fond d'optimisme chevillé au corps. Mais je commence à avoir peur, vraiment.

Dans les raisons pour lesquelles je ne suis pas encore en couple, il y a l'habitude, que finalement, même si ma vie pourrait sans doute être plus colorée, je m'évite aussi tout un tas d'embrouilles, pas besoin de trouver quelqu'un pour résoudre des problèmes que je n'aurais pas en restant seul.

Rien de bien transcendent à écrire tout ça. Je suis un peu déçu par le résultat de ma prose.

jeudi 10 janvier 2019

Gilets Jaunes

Ce gilet de haute visibilité est devenu la star des journaux télévisés depuis un peu plus de 2 mois, le premier acte ayant eu lieu le 17 novembre.

Un peu compliqué d'expliquer ce qu'est ce mouvement. Des gens ont décidé de se rassembler pour dire qu'ils en avaient marre des taxes sur l'essence. Au début.

Le mouvement est populaire, dans le sens, qu'il jouit d'une image pas trop négative.

Le mouvement est populaire, dans le sens où ce ne sont pas des bourgeois, mais des gens qui ont du mal à boucler les fins de mois. Ce ne sont pas les classes les plus pauvres, c'est certain, mais ils sont quand même dans la catégorie des gens qui n'ont pas de privilèges.

Les élites parlent de factieux, mettent en avant les scènes de violence qui émaillent certains rassemblements. Ce qui est certain c'est qu'il y a une odeur de révolution qui leur fait peur.

Je ne sais pas combien de temps cela va durer, mais cela commence à faire un peu long.

Je n'ai pas rejoint le mouvement, et je n'ai d'ailleurs été impacté qu'à l'occasion d'une marche pour le climat à laquelle j'ai participé.

mardi 8 janvier 2019

Nouveau millésime : 2019

Comme des gens continuent à lire ma prose, et même si je n'ai rien de bien neuf à dire, mais que l'an, Domi le dit neuf...

jeudi 20 décembre 2018

Déjà décembre

Et cela fait un trop long moment que je n'ai pas écrit.

Je n'ose pas, je ne prends pas le temps, et pourtant, ça foisonne, il faut que ça sorte.

Le climat qui se réchauffe, mon incapacité à me prendre en main pour me trouver une copine, juste rappeler la fille, ça me paraît trop compliqué. Les gilets jaunes qui sont pas content, et les gens qui en ont assez, qui espèrent qu'ils vont passer un bon Noël. Le temps que je passe au travail au lieu de faire quelque chose pour la planète, pour la société. Le fait que ça me serve d'excuse aussi.

J'ai la tête bien pleine, un peu plus de mal à m'endormir, je cours pas assez, il faut le reconnaître. Et ça va pas s'arranger d'ici la fin de l'année.

2018 est passé bien vite, si vite. Je sais même pas si je peux faire un bilan, mais je suis pas bien optimiste pour le futur. Je le suis de moins en moins.

Allez : des concerts avec la chorale, une victoire en coupe du monde, une semaine de vacances avec Aurore et Fabien, une semaine avec Stan, quelques matchs de rugby sympa, quelques moments passés avec les amis. Dans le moins bon, la disparition d'un ami, une fin de vacances que je n'avais pas envie de voir arriver, les trucs que j'ai dit plus haut.

On est encore en 2018, bientôt le solstice de l'hiver, et les jours vont recommencer à s'allonger, je vais avoir des jours de congés et je vais aller faire du ski, et voir ma maman, et mes nièces, et mes neveux, ils sont sympa dans ma famille, ils sont content de me voir. D'ailleurs, ça me fait bien plaisir de les revoir tous bientôt.

lundi 14 mai 2018

Toujours pas accosté

Enfin, techniquement, je me suis fait abordé, mais j'ai pas encore mis le grapin sur un autre navire, sans doute la peur. Comme qui dirait un problème de zone de confort, tout seul je suis pas si mal. Si je reprends contact, et que je me prends un rateau, pire, si finalement ça le fait et qu'après, je suis dans la zone de brouillard, où je ne sais vraiment pas comment faire.

En théorie des jeux, je suis dans une position, où je n'ai que des mauvaises options, et je reste avec la moins pire des solutions, en fait, je devrais juste pas raisonner et essayer, mais au final, je ne sais pas quel est mon réel objectif : coucher avec une fille, faire un bout de chemin à 2, construire une famille.

Allez, juste pour rire, à votre avis, c'est quoi mon réel objectif ?

- page 1 de 85