Donc, à la base, il y a 4 personnes qui à la fin de leurs études décident, pour démarrer leurs carrières professionelles de s'installer en colocation en dehors de Paris, un peu à la campagne, dans une petite maison avec un jardin donnant sur la forêt. Certains qui y sont passé l'appelle la "maison du bonheur".

Je suis arrivé pour remplacer un des 4 qui s'en allait, un peu anxieux, ne sachant pas tout à fait ce qu'était la vie en communauté. Au bout de 2 mois j'avais l'impression d'avoir passé ma vie dans cette maison. Ca c'est pour le bon côté, mais la vie n'allant pas sans heurt, tout n'est pas toujours rose et pour vivre ensemble il faut ausi savoir composer avec la vie des autres, avec sa propre vie, les tensions, les aléas des uns des autres.

On vit sous un système communautaire, qui fait qu'on partage un compte en commun pour payer loyer, charges et nourriture. On prend nos repas en commun, on partage 2 salles de bains, ce qui est extrèmement pratique quand il y a un peu plus de monde.

Ce qui pèse dans une maison c'est d'avoir à faire certaines tâches ménagères, vaisselle, ménage, cuisine, rangement, courses, démarches administratives, organisation des soirées ou des occupations.

Donc au début, il n'y avait pas de règles et la tension était palpable, les conflits au bord d'éclater, avant de se dire des choses qu'on aurait pu regretter, il fallu convoquer le conseil de coloc, chacun pouvant ainsi s'exprimer sur ce qui lui pèse, ce qu'il trouve à reprocher à untel, avec plus ou moins de mauvaise foi, mais malgré tout cela détend un peu l'athmosphère et on cherche une ou des solutions.

Dans un premier temps, on a eu l'idée de découper les tâches entre rangement de la cuisine, du salon, et courses, ce qui permet d'avoir un responsable pour chaque tâche et de faire tourner chaque semaine. Ca permet de gueuler contre untel si le ménage est pas fait, ou la poubelle pas sortie.

Ca a tenu un moment, puis ça a repété, et on a été jusqu'à se donner un jour par semaine pour faire la cuisine, que ce soit pas tous les jours les mêmes qui soit en charge...

Donc voilà comment ça fonctionne, on se dit les choses, on essaye de trouver les points où ça coince et on trouve des solutions.

Bon, je m'en vais faire cuire les merguez...