Si je me renvoies 12 ans en arrière, je suis dans l'atelier de mon père, et j'écris les lettres pour m'inscrire dans des écoles d'ingénieur. A cette époque, j'avais cette image en tête, d'être au bord de l'océan, d'avoir un bateau à prendre, sans bien connaître le cap, sans bien savoir si la mer était calme ou agitée. Le marin qui n'a jamais pris la mer entend bien les conseils qu'on lui donne, la météo, les avis de prendre un plus gros bateau, de ne pas oublier son gilet de sauvetage, mais tant qu'on n'est pas parti en mer, on ne sait pas, tout cela reste théorique.

J'ai donc pris le bateau, un peu à l'aventure, et je me suis rendu compte que je n'étais pas tout seul, certains ont fait un bout de voyage avec moi, m'ont appris des techniques de navigation, de survie en mer, se méfier des requins, peut-être je n'ai pas eu trop l'occasion de trop jouer avec les sirènes, mais toujours est-il qu'aujourd'hui, je connais un peu mieux la mer, un peu mieux mon bateau, certains marins qui pourront m'accompagner, mais la route, le cap que je vais prendre est toujours aussi flou. Mais quelque part, j'ai décidé de hisser ma voile, et de prendre un cap un peu différent, je vais sans doute devoir ramer un peu, mais un changement d'air, des eaux un peu plus claires, tout cela me fera du bien.