Donc c'est l'histoire de serial killers, un premier, complètement déjanté, dans la tête de qui on est projeté, mais qui finit par être arrêté, et les meurtres et les disparitions continuent. Cette partie écrite de manière contemporaine (1993) était assez intéressante, parce qu'elle replonge dans l'ambiance de l'époque.

La deuxième partie (en fait les deux tiers suivant du bouquin) nous projettent 6 ans plus tard, dans un futur imaginé par l'auteur avec des bouts de ce qu'on entrevoyait à l'époque où il a écrit son bouquin. Internet héberge des réseaux de cyber sexe ultra développés, il possède une machine, une neuro matrice qui lui permet de se connecter partout, et de simuler un cerveau de serial killer, ce qui lui est bien utile pour suivre la trace des nouveaux killers qui sont bien pire que le premier et qui veulent célébrer le nouveau millénaire par une tuerie... Une course contre la montre qui m'a semblé très louche, à tel point que je me suis dit qu'en fait, Darquandier le traqueur, était lui même schizophrène et qu'on allait apprendre à la fin du bouquin qu'il faisait parti de cette machine à tuer...

En fait, non. Il arrive trop tard pour éviter la tuerie, mais tue tous les méchants.