Voilà un an que j'ai subi mon opération du genou, je remarche normalement, je cours même. Sauf quand il fait vraiment trop froid pour mettre le nez dehors.

Je pensais que j'aurais ici les réponses que je n'avais pas eu par ailleurs, mais le fait est que quand on refuse de se poser les questions, on n'y trouve pas de réponses.

Amour, argent, travail, sens de la vie, famille...

Existence finalement, car on n'existe qu'au travers des autres. Enfin, moi en tout cas. Tout au moins l'estime que l'on a de soi. J'ai aussi l'impression que le fait d'écrire permet aussi de penser, de réfléchir sur soi d'une manière plus aboutie. Et qu'en pensant, on est (Cogito ergo sum). Donc l'écriture fait du bien.

Parce que clairement, ce soir, j'ai envie d'aller mieux, j'ai envie d'écrire pour aller mieux.

Famille, c'est compliqué, je viens de passer le week-end avec eux, et c'est difficile. Tous ont leurs problèmes, ma mère et ma sœur qui vivent seules. Tous qui ne sont pas vraiment dans une situation idéale d'un point de vue de leur taf, des nièces qui sont mignonnes comme tout, sauf quand vient l'heure du repas, et c'est terrible... Tous ces soucis ne sont pas bien graves, je veux dire, que déjà, tous ont un toit, que la santé va pas trop mal, mais ces soucis et l'impuissance à y apporter une solution sont lourds à supporter.

Argent, travail, sens de la vie... Je suis en CDD, et ce contrat 'précaire' va se terminer vers la fin de l'année. Alors c'est toujours très excitant de se dire que tout reste ouvert, mais finalement, quand on ne sait pas vraiment ce qu'on veut faire, ça ne sert pas à grand chose. Continuer dans le domaine de la recherche, faire de l'enseignement, rejoindre une SSII, faire de la politique, toucher le chômage tranquillement, monter mon propre projet de boîte, partir à l'étranger. Les options sont multiples, mais je ne sais pas ce qui me plairait le plus. J'aime bien le cadre, et le confort de ne pas avoir de responsabilités, dans un même temps, j'aurais envie d'être utile à la société, et je sais que partir ne voudrait réellement dire pour moi qu'une fuite...

Amour, voilà bien le sujet qui me turlupine depuis une petite vingtaine d'année. En la matière, il est certain que les mots sont inutiles. J'ai cependant eu une discussion intéressante avec une octogénaire qui me disait qu'elle ne pouvait pas proposer à sa fille de rejoindre la chainehumaine.org car elle voulait que sa fille soit libre de faire ce qu'elle veut. Je lui ai dit que je comprenais très bien ce qu'elle voulait dire, et que c'est bien souvent ce qui me retient d'aller vers les filles...

Bon, il se fait tard, j'ai mis une partie de mon cœur à nu. Pas tout, mais condenser quelques mois (de ne plus rien laisser sortir) en quelques phrases est un exercice salutaire... ou pas.