Note triste et fatiguée.

Un peu comme une thérapie, j'écris quelques mots alors que je suis fatigué.

Je voudrais parler de la mort, de ma mort en fait, c'est pas une idée qui m'obsède, mais en fait, je me disais que si je mourrais, je me ferais bien incinérer et qu'on laisse mes cendres au pied d'un arbre. Un peu à cause d'une phrase qui dit qu'on est de la poussière d'étoile. Les atomes qui constituent les molécules qui forment nos cellules sont des résidus d'étoile. Nous sommes des poussières d'étoiles, et si le carbone qui résultera de la combustion de mon corps peut se retrouver dans un arbre, je trouverais cela très chouette comme symbole.

Avant cela, il me semble évident que si on peut utiliser des organes en état de marche dans mon corps, c'est bien de le faire aussi...

Mais voilà, j'hésite un peu à écrire un tel article. Parce que parler de la mort, ce n'est pas très gai, ni pour soi, ni pour ceux qui lisent. Ce n'est pas franchement rassurant sur mon état d'esprit, ni pour les autres, ni pour moi. Il y a sans doute aussi un peu de tabou, que finalement, je suis quand même chrétien et que la résurrection des corps, je ne sais pas bien ce que ça veut dire. Sans doute aussi un peu de superstition, l'idée de s'attirer l'œil de la Canarde.

Tout a une fin, et je pense à mon père, et je pense à moi, et je pense que j'ai besoin de me retrouver un peu.