J'ai du répondre à un sondage où il m'était demandé de répondre parmi :

  1. Je crois en Dieu
  2. Je crois en une force spirituelle
  3. Je ne crois pas en Dieu

J'ai coché la première case, et je me suis (re)posé la question. Qu'est ce que ça veut dire ?

J'ai reçu une éducation catholique, dans une famille pratiquante. Toute la famille allait à la messe tous les dimanches, on participait à la chorale, mes parents étaient bien impliqués, mon grand frère aussi, et ma sœur aînée aussi. Puis après ma confirmation, j'ai préféré rester à la maison pour regarder Telefoot.

De ces années, j'ai retenu des phrases : "Dieu est amour", "Aimez vous les uns les autres", "Peuple de frères, peuple du partage". Le fait aussi que le bonheur n'est peut-être pas dans ce monde, mais dans l'autre. La certitude qu'il existe une finalité, un plan à tout ça.

En fait, si je crois toujours en Dieu, c'est aussi parce que j'ai l'impression que s'imaginer l'infini donne tellement le vertige, que je préfère me contenter de cette réponse. Je ne place pas pour autant toute ma confiance en lui. L'histoire l'a montré, comment Dieu aurait il permis les atrocités, les deux guerres mondiales en particulier. Ma mère m'a répondu que Dieu nous avait créé libre, et que c'est cette liberté qui faisait ce que nous sommes.

Si on ajoute à ça que Dieu nous a créé à son image, alors nous sommes tous égaux, tous frères, tous libres.... Liberté, Egalité, Fraternité, la boucle est bouclée, j'adhère totalement à la devise de mon pays et je suis de gauche pour la solidarité. Car selon moi, la fraternité implique la solidarité, pas la charité.

Est-ce que je crois en un force spirituelle supérieure ? Non, vraiment pas. Pour autant, je ne peux pas dire que je crois en rien. Le dieu auquel je crois a très certainement été inventé par l'homme, pour l'humanité. Comme toutes les inventions, il contient sa part de lumière et d'ombre, de liberté et d'enfermement, de bien et de mal, mais je crois en Dieu, comme je crois dans les mathématiques ou dans l'humour, ou même dans l'amour. Même si je ne l'ai jamais vu, il y a des traces un peu partout, donc ....