Toujours un peu compliqué de raconter 2 voire 3 mois. On ne sait pas vraiment par où commencer, par ce qui vient d'arriver, ou essayer de se remémorer un peu plus loin.

Si je n'ai pas écrit, c'est sans doute pas parce que je n'ai pas eu envie, mais qu'à chaque fois, je m'y mets un peu tard, et que je suis fatigué quand je me lève le matin, du coup, je me dis que ce n'est pas raisonnable, et je ne laisse pas de traces. Procrastination.

Remise à plus tard, la visite chez le docteur pour qu'il constate des mycoses et qu'il me prescrive 10 jours de traitement. C'est fini, mais ça me chatouille encore un peu. Hypocondrie.

Encore attendre un peu pour l'organisation des vacances, mais finalement, l'agenda se dessine, avec un peu de famille, la visite de ma filleule, pour la première fois à Grenoble chez son parrain, puis un passage chez ma petite sœur qui fabrique un nouveau petit neveu, et pour finir, une petite semaine de parapente avec un petit défi à vélo de passer par le col du Lautaret... Aoutien.

Et encore d'autres réflexions sur mon futur, sur mon mois profond, toujours un peu les mêmes qui refont surface. Impossibilité de voir la fin de ce petit message. Il faut que je range ma chambre.