Par où commencer.

Un attentat le jour de la fête nationale sur un lieu hautement connu, une centaine de victimes par la faute d'un camion conduit par un fou. Les symboles sont tellement nombreux, on sort de l'Euro sous haute surveillance, par ailleurs le même feu d'artifice a eu lieu dans toutes les communes de France, des familles ont été touchées, Nice est un haut lieu du tourisme, l'impact économique n'est pas non plus négligeable. Bref, une attaque sidérante qui nous fait mal.

De la part de nos dirigeant, ce sont toujours ces mêmes paroles : NOUS SOMMES EN GUERRE.

Le problème c'est que notre ennemi n'est pas identifié, l'organisation qui est derrière tout cela est à la fois tentaculaire et évanescente. Du coup, si nous sommes en guerre, on ne sait pas très bien contre quoi, contre qui.

Sommes nous en guerre contre un pays, contre un peuple, contre une civilisation, contre une religion ?

Ce qui peut faire consensus, c'est que nous sommes en guerre contre les terroristes (même si ces terroristes ne sont pas bien identifiés). Par définition, ces terroristes cherchent à semer la terreur, il me semble donc que le fait de ne pas être terrorisé est une bonne réponse.

Dans un deuxième temps, comprendre pourquoi des gens ont envie de tuer d'autres gens, en sachant que le résultat en sera sans doute leur propre mort, n'est à mon sens que le résultat d'un état d'esprit de total désespoir, et quoi qu'il en soit, la promesse de les éliminer ne peut que les conforter dans leur certitude qu'ils sont totalement inutiles dans la société française...

Je garde espoir dans l'humanité, même si en ce moment c'est difficile. Gardons l'espoir.