Le temps continue sa course. Imperturbable.

On est mercredi soir, je suis rentré chez moi après l'Amap et le travail. Une longue journée au cours de laquelle je me suis levé, un peu avant 7 heures. Ce matin, j'avais réfléchi à la gratuité dans les transports, et j'avais une idée géniale, pour un abonnement facultatif qui permettrait d'accéder à des services en plus sur les bus. Comme des alertes sur les horaires de bus, un abonnement qui permettrait d'appeler un bus à une station, mais n'importe qui aurait le droit de monter dans le bus. Les touristes pourraient payer pour accéder à un service qui leur permettrait d'avoir des conseils pour visiter la ville ou des réductions dans les musées. Enfin, l'idée était suffisamment géniale pour que je me lève et que j'oublie de me raser.

J'ai pris le bus après le petit déjeuner pour rejoindre Crolles. Lecture dans le bus, je suis en train de lire l'Assassin Royal, c'est bien prenant. Repas ce midi à la cantine, le travail est bien prenant lui aussi, par période. J'ai postulé dans une autre boîte, et j'attends le résultat des entretiens. Sans doute à la fin de la semaine. Je suis un peu anxieux avec cette histoire. Retour par le bus, j'avais laissé mon vélo à Chavant pour rejoindre la Bifurk et l'Amap. Quelques instants passés avec les amapiens, dans le froid. De quoi récupérer quelques oeufs laissé par ceux qui ont oubliés. Retour à la maison, lessive, et un petit repas avec Christine et ses copines de montagnes.

Voilà, je me pose, et je laisse un petit témoignage d'une de mes journées un peu remplie.