37

J'ai changé de boulot, je me suis trouvé un CDI et je bosse pour une boîte qui a l'air sympa : la SAMSE. Le travail est plutôt intéressant, même si ça change quand même beaucoup de ce que je faisais avant. Il est plus orienté vers le support que vers le développement. Mais j'ai l'impression d'aider les gens à faire leur travail, et c'est quand même agréable. En plus, le bureau n'est qu'à un quart d'heure en vélo.

Dans mes autres activités, j'étais pas mal investi dans plein d'associations, ou de mouvements politique, et l'année qui vient de s'écouler à marquer un peu de difficultés à continuer à tout suivre. Un peu de frustration aussi de voir des aventures qui ne vont pas forcément au bout de ce qu'elles pourraient. Les conseils citoyens voulus par la municipalité ne sont pas une franche réussite, je ne me sens pas forcément coupable, mais j'ai du mal à abandonner le navire alors même que je place peu d'espoir dans cette institiution. Je me suis bien éloigné de mes amis d'Alternatiba, mais eux continuent de faire des actions, d'organiser des manifestations, je ne me sens pas de les suivre, par peur de manquer de temps... Je suis toujours pour sortir du nucléaire, et j'ai du mal à assurer le minimum vital de soutien informatique. Pour ce qui est d'EELV, le parti en lui-même risque bien d'imploser. Peut-être pas à Grenoble, et c'est ce que j'aimerais voir.

Côté perso, c'est plus compliqué, les années continuent de défiler, et je crois bien que mon coeur est réellement en train de se déssecher. Je ne me sens pas seul, heureusement que j'ai des amis, qui en plus s'installent un peu plus à Grenoble où j'ai envie de rester. Mais je me dis que j'ai du mal à m'imaginer vivre en coloc toute ma vie, j'aimerais bien faire ma vie avec une fille, même si peut-être en fait, j'aimerais pas ça. J'ai des fois l'impression d'être si loin et si proche que cela se réalise. Juste de ne pas dire le truc au bon moment, ou le bon geste. Ca me ramène un peu 12 ans en arrière. Ca fait un peu gachis, de se dire ça...

Exutoire.

Ca fait un bout de temps que je ne suis plus très régulier, et ce coup ci, je pense que les quelques uns qui me lisent encore ne sauront pas quoi répondre. J'en suis désolé, j'écris comme si j'étais seul. La vérité, c'est que je fais peur aux gonzesses, pas forcément dangereux, mais pas clair. Juan me disait qu'elles ne pouvaient pas savoir si je m'intéressais à elle.

Heureusement, demain tout ira mieux, c'est le mois de juin après tout :)