Le mois de décembre, les lumieres dans la rue, la buée sur les fenêtres, les bonnets sur la tête... Les cadeaux de Noel, les remises en question, la fin du contrat. En fait, il y a une grosse hésitation entre dire des choses très sérieuses, des réflexions très profonde sur la philosophie, la politique. Mais dans ce cas, je n'ai pas trop envie de dire aux gens que je connais, venez voir ce que je racontes de chiant, comment je me prends au sérieux. Soit parler de ma vie, mais la non plus ca n'a pas trop d'interêt. Dans un premier temps, il ne se passe pas grand chose et j'aurais plutot tendance a m'apitoyer sur mon sort. Dans un second temps, il arrive pleins de nouvelles plus ou moins bonnes a digérer et je n'ai pas envie de me servir d'un blog comme d'un exutoire. C'est pas forceément très drôle comme message. Mais maintenant que j'ai eu un lecteur qui a déposé un commentaire et qui probablement ne reviendra pas, je me sens pousser des ailes. Donc en ce mois de décembre, j'ai très peur. Mon contrat de travail se termine demain normalement, MAIS on m'a promis un prolongement et un nouveau contrat un peu plus long. Donc j'ai envie de bouger, de me rapprocher de mon travail et de trouver une coloc, histoire de changer un peu de vie. De quitter un peu le confort de la vie étudiante et de rentrer de plein pied dans la vie active.